ERIC HOEPRICH clarinette


Depuis 20 ans, Eric Hoeprich est spécialisé dans l’interprétation de la clarinette ancienne. Son expérience de musicien, chercheur et facteur d’instruments constitue une approche unique du répertoire de la clarinette du XVIIIe et XIXe siècle. Son poste de première clarinette de l'Orchestre du XVIIIème Siècle de Frans Brüggen lui offre de nombreuses occasions de se produire et d’enregistrer en tant que soliste.

Soliste toujours, il se produit avec un grand nombre d’orchestres sur instruments d’époque en Europe, aux Etats-Unis et en Australie comme avec The Academy of Ancient Music (Hogwood), l’Orchestre des Champs-Élysées (Herreweghe), London Classical Players (Norrington) Musica Antiqua Köln (Goebel), Philharmonia Baroque Orchestra (McGegan), Tafelmusik au Canada, Anima Eterna (van Immerseel), et l’Australian Brandenburg Orchestra. Ses derniers concerts l’ont amené à collaborer avec entre autres, l'Australian Chamber Orchestra, l'Orchestre Symphonique de Stavanger, le St Paul Chamber Orchestra, l'Orchestre de Chambre de la Radio Néerlandaise, et Prima la Musica (Belgique). Son activité de chambriste le fait se produire à travers le monde, à la fois avec ses ensembles à vent Nachtmusique et Stadler Trio et en tant qu’artiste invité avec de nombreux quatuors à cordes et pianistes. Il enregistre chez Philips, Deutsche Grammaphon, EMI, harmonia mundi, Sony, Glossa, Erato, Decca, Accent & Teldec.

Eric Hoeprich est professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris, au Conservatoire Royal de Musique de la Haye et est fréquemment invité à participer à des masterclasses et stages dans le monde entier. Il publie également des articles dans des revues, et en tant que chercheur le Yale University Press lui confie l’écriture d’un livre de référence sur la clarinette s’intégrant dans une nouvelle série sur les instruments de l’orchestre à paraître en 2002. De plus, il publie des articles dans Early Music (Oxford University Press), le Galpin Society Journal, the Clarinet, Tibia and Scherzo, et donne des entretiens pour des magazines, journaux et des programmes de télévisions et de radios. Son intérêt pour les instruments anciens a conduit Eric Hoeprich à collectionner des clarinettes du XVIIIème et XIXème siècle. Particulièrement intéressante au sein de cette collection, une clarinette du même facteur que l’instrument utilisé par Heinrich Bärmann pour qui Carl Maria von Weber a écrit toutes ses œuvres majeures. Il possède également ce qui, selon toute vraisemblance, semble être la plus ancienne clarinette française qui nous soit parvenue, fabriquée par Prudent à Paris au tout début du XVIIIe siècle. Eric Hoeprich possède en plus des clarinettes de Georg Ottensteiner, instruments qui ont été joués par Richard Mühlfeld pour qui Brahms a écrit ses œuvres de chambre pour clarinette, ainsi qu’une copie de la clarinette basset d’Anton Stadler fabriquée par Eric Hoeprich d’après une gravure d’un programme du concerto pour Clarinette de Mozart que Stadler interpréta à Riga en 1794.



Design by Neo Neo