GUILLEMETTE LAURENS mezzo - soprano


Ayant commencé très tôt le chant avec son père professeur, Guillemette Laurens entre ensuite au Conservatoire de Toulouse où elle obtient des diplômes en chant, en piano et musique de chambre. Elle entre ensuite à l'Opéra Studio de Paris à l'âge de dix-sept ans. Elle débute dans le rôle de Mother Goose dans The Rake's Progress de Stravinsky sous la direction de S. Cambrelaing. Elle commence en 1979 une collaboration régulière avec l'Atelier Lyrique du Rhin, dirigé par P. Barrat, pour lequel elle chante de nombreux opéras contemporains. La même année, elle participe à la fondation de l'ensemble Les Arts Florissants dont elle sera membre pendant plusieurs années. Toujours sous la direction de William Christie, elle interprète notamment Venere dans Il Ballo dell' Ingrate de Monteverdi et le rôle-titre dans Didon et Enée de H. Purcell à l'opéra de Strasbourg, puis Cybèle dans la célèbre reprise de la tragédie lyrique de J.B Lully Atys, au Théâtre de Prato, à La Salle Favart, à La Bam de Brooklyn (USA) et à l'Opéra-Comédie de Montpellier en 1987 et en 1989. Guillemette Laurens collabore également avec d'autres ensembles spécialisés en musique ancienne, tels que Sequentia, Capriccio Stravagante, Il Giardino Armonico, le Poème Harmonique, Europa Galante, Les Musiciens du Louvre, Elyma, I Fiori Musicali, I Barocchisti..... Menant une carrière placée sous le signe de l'éclectisme, son activité artistique ne se limite pas à la musique ancienne puisqu'on a pu la voir dans des opéras de Bellini, Mozart, Jacques Castérède, B. Britten, Kurt Weill ou Schoenberg. En récital, elle aborde aussi bien la mélodie française que le lied allemand ou les extraits d'opéra de Rossini, Haydn, Mozart, Falla, ou en compagnie du pianiste Alexandre Tharaud, pour un programme de mélodies allemandes sur des poèmes français.

La discographie de Guillemette Laurens, qui compte plus de quarante titres, reflète son activité lyrique et solistique aux côtés des plus grands chefs : Philippe Herreweghe (Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi, Armide de Lully), Gustav Leonhardt (Messe en si), John Eliot Gardiner (Iphigénie en Aulide), William Christie (Il Ballo dell Ingrate, Didon et Enée, Atys), René Jacobs (Incoronazione di Poppea), Jean-Claude Malgoire (Giulio Cesare), G. Garrido (Ritorno d'Ulisse, Incoronazione di Poppea), Marc Minkowski (Platée de Rameau, Musiques de ballet de Lully). Pour les deux premiers enregistrements du Poème Harmonique consacrés à Domenico Belli, et Bellerofonte Castaldi, chez Alpha, elle recevra en 1999 le « Choc de la Musique de l'année » et le « Diapason d'or de l'année » ainsi que diverses récompenses internationales. Parallèlement à cette activité intense, elle enseignera au Conservatoire National de Région de Toulouse de 1985 à 1998, et continue de donner régulièrement des master-class. Guillemette Laurens a été élevée en janvier 2002 au grade de Chevalier des Arts et Lettres.



Design by Neo Neo