DAVID LIVELY piano


La carrière du pianiste français d’origine américaine David Lively fut lancée dès l’âge de quatorze ans, lors d’un premier concert avec l’Orchestre Symphonique de Saint-Louis, dans le Concerto de Khatchaturian. Il s’est produit par la suite avec l’Orchestre Symphonique de Cleveland à l’invitation de Lorin Maazel, avec l’English Chamber Orchestra sous la baguette de Sir Simon Rattle, le Royal Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Vienne, l’Orchestre Philharmonique de Budapest, l’Orchestre National de France, parmi d’autres, sous la direction de chefs prestigieux tels Sir Colin Davis, Erich Leinsdorf, Lovro von Matacic, Kurt Sanderling, Sergiu Comissiona, Ferdinand Leitner, Walter Weller, Leonard Slatkin, Jesus Lopez-Cobos, Michael Tilson Thomas, etc. Pianiste exceptionnellement doué, il a actuellement plus de quatre-vingt concertos à son répertoire dont une dizaine ont été enregistrés pour Deutsche Grammophon, Koch Schwann, Marco Polo… David Lively porte un grand intérêt aux compositeurs américains du XXe siècle tels Elliott Carter et Aaron Copland avec qui il étudia les œuvres majeures pour piano qu’il enregistra par la suite. Par ailleurs, il réussit à faire partager son enthousiasme pour deux immenses concertos méconnus qu’il gravera également : celui de Busoni et celui de Furtwängler, qu’il fut le premier à enregistrer dans sa version complète et définitive. Dans ce même répertoire, son enregistrement non encore disponible des deux concertos de Joseph Marx sera une première pour "Castelli romani" écrit pour Walter Gieseking. Aussi consacre-t-il une partie de son activité à la création des œuvres contemporaines en réalisant, par exemple, la création européenne de « Riverrun » de Takemitsu sous la direction de Kent Nagano, la création française de « 90+ » pour piano solo de Elliott Carter, celle du trio « Cendres » de Kaija Saariaho et, plus récemment, la création mondiale du concerto de chambre « Cris » que William Blank a écrit à son intention ainsi que le Double Concerto de Michael Travlos avec l’Orchestre de la Radio de Moscou, sous la baguette de Vladimir Fedosseyev. Le prochain Concerto pour Piano de William Blank, commande de l'Orchestre de la Suisse romande sera écrit à son intention. Très attaché par ailleurs au répertoire de chambre – il dirige chaque année le Festival de Saint-Lizier dans les Pyrénées - David Lively a donné maints concerts avec les Quatuors Melos et Borodine, les violonistes Gil Shaham, Myriam Fried, Augustin Dumay, et les pianistes Martha Argerich, Eugene Istomin, parmi bien d’autres. David Lively a étudié aux Etats-Unis et en France (Ecole Normale de Musique de Paris) où il réside actuellement. Lauréat de nombreux concours internationaux, dont notamment Long-Thibaud (qui lui permit de rencontrer Claudio Arrau dont il devint un des rares élèves), Reine Elisabeth (Belgique) et Tchaïkovski de Moscou où il a obtenu le prix spécial pour la musique contemporaine. David Lively a remporté le Prix Dino Ciani de la Scala de Milan en 1977.

Ayant enseigné au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, David Lively fut également invité à donner des master classes à la Hochschule de Vienne, à la Royal Scottish Academy à Glasgow, ainsi qu’à la Chapelle Royale en Belgique. De1998 à 2001, il eut la charge d’une classe de pianistes-concertistes à l’Université de Musique de Vienne. Il est, par ailleurs, régulièrement invité à participer aux jurys des plus grands concours internationaux dont les Concours Reine Elisabeth et Marguerite Long–Jacques Thibaud. Une maîtrise totale du clavier ainsi qu’une curiosité débordante lui permettent d’accéder aux répertoires allant de la musique de la Renaissance aux œuvres les plus récentes et de faire face aux monuments du clavier tel l’Art de la Fugue de J. S. Bach dans son intégralité. Au cours des trois dernières années particulièrement consacrées à l’enseignement, David Lively a accordé une très grande attention à la place du clavier dans l’histoire de la musique, réflexion qui l’a mené à redéfinir son rôle de virtuose et à développer plusieurs projets originaux. Un de ces projets est la redécouverte du Concerto de Chambre Romantique, genre musical qui connut son apogée au début du dix-neuvième siècle, notamment en France. L’étude de ce répertoire a permis de rééditer et de jouer plusieurs œuvres habituellement connues dans leurs versions symphoniques et de révéler des œuvres peu connues ou publiées récemment. David Lively propose plusieurs programmes afin de faire découvrir ce répertoire, pour lequel il est accompagné d’un quintette à cordes jouant sur instruments d’époque. Une autre approche personnelle et innovante développée par David Lively a permis de concevoir Jeux de Prisme. A la suite du succès d’une installation-performance réalisée en collaboration avec Jean-Baptiste Barrière, compositeur et ancien directeur de recherche à l’IRCAM, David Lively étend sa créativité dans le monde de l’électroacoustique. Son concept, grâce à l’emploi d’un clavier maître et de programmes informatiques, apporte une nouvelle perspective à la notion même d’interprétation musicale en utilisant les nouveaux procédés de couleur sonore et de spatialisation. Ces projets démontrent si besoin était, que David Lively se trouve à la pointe dans le monde de l'interprétation musicale.



Design by Neo Neo